• Cruelle Passion





    Tel l'amant aimé, quittant sa maîtresse
    Se sentant mourir de laisser cet amour jubilatoire
    Et sur le visage de l'aimée ne pose qu'une larme dérisoire
    Se perdant triste dans l'effluve de ces moments qui le blessent


    Me voilà aussi perdu plein de candeur dans tes nuits étoilées
    Sous un masque froid mon âme rêve en espérant l’émoi
    Bel ange aux yeux d'azur, aux paupières voilées
    Mes beaux songes déçus, mes illusions vaines restent à toi


    Toi qui porte ta vie ailleurs, ô toi qui fus ma vie
    O toi qui va chercher d'autres lieux, et me laisse l'ennui
    L'angoisse et le bonheur sont là dans une vision si éphémère
    Dans la félicité de mon vain monde je désespère


    Frappé au flanc par un douloureux et mystérieux appel
    Qui répand le sang pâle et triste d'un vieil amour passé
    Une promesse donnée qui fut une fuite éternelle
    Mystifiant mon exaltante rêverie, mon érotique pensée


    Mes mots d'amour inventés de nos soirs de passion incertaine
    Tes lèvres qui m'effleuraient sans laisser de leur velours
    Ton âme exquise qui parfois osait une caresse à peine
    Rien ne pouvait révéler de longues étreintes pour toujours


    Au loin, monte une brume tel un mirage presque effacé
    Je ne vois, par la fenêtre, que la nature belle et sereine
    L'environnement me fait le bien que toi tu m'interdis, ma reine
    Les brûlures de ma passion, ton refus me feront le poème ici couché


    Tel l'amant aimé, quittant sa maîtresse
    Se sent mourir de laisser la dame loin de sa passion
    Sur son visage ne posera qu'un baiser en partant a l'horizon
    Je me perds triste dans l'effluve de ces moments qui me blessent

     

     

     

    « Hanging Lake, Glenwood Canyon, Colorado, USAAntivols »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    9
    Mercredi 27 Septembre à 00:51

    Salut poète Axtérix he

    joli tu as un bel imaginaire pour écrire de beaux poèmes moi pas mais j'aime les lires.

    A bientôt

    Lucette

    (suis passée faire un coucou à mes favoris ekla )  

    8
    Lundi 25 Septembre à 08:39

    Jolie poésie.

    C'est peut-être ça le vrai pouvoir de la poésie :

    rendre beau et touchant ce qui ne l'est pas vraiment !?


    je pense que tu as aussi ce pouvoir Astérix !

     

    7
    Vendredi 22 Septembre à 21:50

    Tu as l'amour inspirant camarade. Bravo.

    6
    Vendredi 22 Septembre à 16:59

    Quelle belle déclaration d'amour! Elle en a de la chance cette dame d'être aimée à ce point!

    5
    Vendredi 22 Septembre à 11:03

    Bonjour Philippe,

    Me voici sur ton autre blog que j'aime aussi.

    Superbe poème, j'aime beaucoup ! Il est de toi ?

    Merci d'avoir mit mon blog "art-lyrique" dans ta rubrique "blogs en repos ou fermés".Je le laisse en ligne pour ceux qui aiment, j'ai désactivé les commentaires (je préfère que l'on en mette dans mon blog gothique)

    Bon vendredi.

    Gros bisous de Florence

      • Vendredi 22 Septembre à 11:12

        Bravo pour ce poème alors, tu as une plume talentueuse !

      • Vendredi 22 Septembre à 11:04

        oui mon poeme a moi

        si je mets une oeuvre de quelqu'un d'autre je le signalerai

        la plupart des textes d'ici sont de moi

    4
    Vendredi 22 Septembre à 01:32

    Je suis très touchée de t'avoir inspiré.

    Sisssiii ! C'est moi, je me reconnais !

      • Vendredi 22 Septembre à 11:05

        ah Dame Michu tu es ma muse,

        et j'aime penser a toi, tu m'amuses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :