• Dame Mortelle

     



    La mort m'entoure soudain de ses ombres funèbres
    Mais ma raison voit le jour à travers ces ténèbres
    En un vaste écho, la grande âme m'inquiète
    De la mort et du temps il me reste la conquête

    Je laisse mon esprit libre d'inquiétude
    D'un facile bonheur faire une dernière turpitude
    Que t'importe après tout que ton échéance barbare
    Sous ses nuages gris vienne m'emporter et m'affaiblir
    Que t'importe en quels lieux mon sort se prépare
    Sur quels flots grondants la vie qui est mienne expire

    Dame Mortelle, viens-tu me dévoiler mon destin
    De ce jour qui doit pour moi bien finir avant demain ?
    Lorsque tu me cueilleras, quel moment restera de l'Espérance
    Pourrais-je vers l'ailleurs voir l'extase, perdre ma souffrance ?

    Tu me marqueras le corps de ta faux insensible
    Sous la tiède pâleur de ma vie qui s'enfuit je reste ta cible
    Je ne serai plus mais vivrai-je un dernier délice encore
    Dans l'horreur de ma noire destinée
    Quand ma nuit finira à l'éveil de l'aurore
    Et que sans répit l'horloge du temps révolu viendra à sonner

    Dame Mortelle, écoute la voix de mon humble raison
    Qui contemple ta gloire et murmure ton nom
    Loin des absurdes idées que de toi je me fais ici
    Couvre ma philosophie de ta bienveillante anesthésie

    Je te salue, Dame Moissonneuse, éternelle et sombre lumière
    Des limbes tu es la fille d'une beauté mortifère
    Traîne moi au bord du tombeau à la lueur de la pénombre
    Enferme moi de tes bras et porte mon être au delà 
    Et si mon âme est oppressée par quelques ombres
    Accorde moi la paix et laisse mon esprit reposer là

     

     

     

    « Enigme - Animal CachéNancy, Jardin Ephemere Sur La Place Stanislas, France »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    9
    Vendredi 20 Octobre à 17:15

    ah bin oui mais là non !

    déjà que pour "Poète" j'arrivais pas à écrire ce que je voulais dire, mais alors là...

     

    8
    Mardi 17 Octobre à 12:38

    T'as avalé Joachim du Bellay ?

    ... je vais allumer mon four, tiens ...

    7
    Mardi 17 Octobre à 09:28

    Un poême sur "La dame Oclès"  comme l'appelait Mathias Malzieu dans son livre "Journal d'un vampire en pyjama" 

    Je suppose que ce sont tes mots ?  Bien tourné ton Poème Gaulois ! 

    6
    Lundi 16 Octobre à 19:30

    Houlala (comme on dit chez moi),  c'est sombre et dur pour un début de semaine, mais c'est un beau texte .

    Espérons que la "Grande faucheuse"  ne se fâche pas et nous laisse encore du temps et en paix ... sur cette terre !

    Bonne nuit Justelenoir smile

    5
    Lundi 16 Octobre à 19:21

    ou la  superbe article 

    bisous

    4
    Lundi 16 Octobre à 11:26

    Superbe poème! La mort, qui nous fait si peur, paraît finalement un peu moins effrayante. L'aurais-tu apprivoisée?

    3
    Lundi 16 Octobre à 09:14

    Me voici sur ton second blog.Chouette, un nouvel article ici aussi lol

    J'aime bien ton poème, tu écris bien ! Bravo ! Poème sombre mais j'adore.  

    2
    Lundi 16 Octobre à 08:51

     Beau texte... 

    Attendre la "faucheuse", conductrice des "âmes des mort" vers la Psychostasie... Mourir soit !... mais cessons après la mort les tracasseries administratives...

    1
    Lundi 16 Octobre à 08:13

    L'ankou au féminin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :