• Je Voulais





    Je voulais rencontrer celle qui fera un homme de moi
    Je voulais rencontrer celle qui coule une larme de vérité sur ma peau douloureuse.
    Elle n’existe plus, elle est morte cette nuit dans les bras d’un autre.
    J’ai mal au cœur, j’ai mal au ventre, je me mélange à l’intérieur.
    Je noie mon manque, je perds tous mes repères et je m'écœure.
    Ma solitude est immense, mes désirs le sont plus encore moi le morne apôtre.
    Où sont ces êtres primitifs et joyeux qui dansent sous la pleine lune lumineuse ?
    Ou est ma tribu magique qui affronte le silence avec cérémonie et foi ?

    Sauvez moi ! Au secours. Prenez moi, emmenez moi, libérez moi.
    Faites de moi un pantin désarticulé et fou.
    Sanglez des fleurs à mon cou
    Portez à mon front les plumes de l'oiseau du paradis je cherche l'émoi
    Déguisez mes pieds en palettes de couleurs vives comme les enfants
    Mais ne me laissez pas seul à affronter cette vie.
    Elle est trop belle pour la quitter mais c'est mon irrésistible envie
    Elle ne mérite pas mon fardeau que mes idéaux ont bercé trop gentiment .

    Je ne voulais personne à part elle, maintenant je désire affronter le monde.
    Violez moi de vos mots bannis, de vos corps meurtris mais bienfaisants
    Incendiez ma crinière d’étoiles et donnez moi l'amour sauvagement
    Explosez mes yeux de millions de flammes car je veux brûler dans l'immonde
    Mais jetez mon âme loin d'elle et partons ailleurs qu’ici.
    Je crève, je meurs, je me détruis alors autant disparaître dans vos orgies.
    Puisqu'il me faut vivre d'idées qui me brûlent dans des visions.
    Arrachez moi de sa pensée un instant, j'ai besoin d'oublier l'affront !

    Je voulais rencontrer celle qui fera un homme de moi
    Je voulais rencontrer celle qui coule une larme de vérité sur ma peau douloureuse.
    Où sont ces êtres primitifs et joyeux qui dansent sous la pleine lune lumineuse ?
    Ou est ma tribu magique qui affronte le silence avec cérémonie et foi ?
    Il me faut marcher sous la lumière flamboyante de nouveaux regards.
    Broyez moi les genoux, faites moi mal j'ai besoin de pleurer son départ !
    Elle ne me fera plus mal mais je veux sangloter, pousser un autre cri
    Je vous déteste tous et puis je vous aime tellement aussi.

     

     

     

     

    « Egypt, Sphinx And Pyramid In GizehJoyeuses Paques - Happy Easter »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    Jeudi 13 Avril à 16:28

    ou la que de douleur 

    mais tes encore jeune tu va trouvé 

    bisous dune  mamie

    7
    Mardi 11 Avril à 22:11

    Dis donc faut que ça sorte au bout d'un moment tant mieux que tu ais réussi à le faire. Bravo.

    6
    Mardi 11 Avril à 17:33

    Ough !

    Je le savais !

    5
    Mardi 11 Avril à 14:44

    Bonjour, c'est poignant, bravo à cet auteur. Bonne journée.

    4
    Mardi 11 Avril à 12:39

    Je n'imaginais pas Astérix aussi poète! smile Je vous découvre par hasard. Toutes mes félicitations, je reviendrai.

    3
    Mardi 11 Avril à 11:55

    Je dis comme Saby! C'est magnifique, mais de qui est ce texte?

    En tout cas bravo à l'auteur.

    2
    saby
    Mardi 11 Avril à 10:11

    WOOOOUUUUFFFFFFFF  ça prend les tripes ! cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :