•  




    Dans le ciel bleu de ces beaux jours
    Je vois poindre ce radieux soleil, notre seigneur
    Et de mes yeux éblouis j'absorbe l'or qu'il propage
    Cette gloire dorée qui survient et me couronne
    De cette pièce sombre où je demeure par la petite fenêtre je me donne
    Au soleil qui m'apporte son chaud rayon au voisinage
    J'examine à ma droite, à ma gauche ce que apparaît à sa lueur
    Des passants au visage sombre et glauque passent aux alentours
    Leur chemin se faisant sans un petit sourire
    Le soleil apaisant les arrose pourtant de sa gentillesse
    Si dans leurs yeux brûlants ils pouvaient reprendre la jeunesse et la sagesse
    Ils seraient les souverains dans leur petit empire
    La foule audacieuse ne pourrait que murmurer devant l'éclatant
    Devant la noblesse de leurs légères manières
    Moi, je serais déjà bien loin au pays de mes fantasmes
    J'ouvrirais les portes vers nos amours naturelles
    Viens me rejoindre ma bien-aimée et étendons nos ailes
    Les anges seuls témoins des libations de notre enthousiasme
    Souriront et donneront gloire à nos fêtes princières
    Laissons les fous vivre de leur renom inconstant

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Lynx

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Danielle Darrieux

     

     


    Danielle est partie ce mardi 17 octobre a l'age de 100 ans
    Belle carrière depuis ses débuts dans les années trente
    Des rôles comiques ou dramatiques sur le grand et le petit écran
    Mais aussi au théâtre, dans la chanson, elle a mélangé les genres et y fut brillante

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Le jardin éphémère
    du 30 septembre au 5 novembre 2017

    Invitation au dépaysement sur une place Stanislas transformée,
    le jardin éphémère est attendu avec impatience chaque année
    depuis les travaux d’embellissement et de piétonisation de la Place Stanislas en 2005. 

     

     

    Nancy, Jardin Ephemere Sur La Place Stanislas

     

     

    Nancy, Jardin Ephemere Sur La Place Stanislas

     

     

     Vous pouvez admirer le jardin ephemere par les deux webcams installées

     une sur l'Hotel De Ville

     

    https://www.nancy.fr/decouvrir/plein-les-yeux/visionnez-la-webcam-place-stanislas-vue-de-l-hotel-de-ville-827.html

     

    une sur le Musée Des Beaux Arts

     

    https://www.nancy.fr/decouvrir/webcams-place-stanislas/webcam-place-stanislas-1561.html

     

     

     avec le navigateur Mozilla Firefox cela ne fonctionne pas toujours bien

    et c'est souvent image par image que vous verrez les webcams

    essayez d’utiliser les navigateurs internet Chrome ou Opera, pour voir une vraie video

     

     

     


    7 commentaires
  •  



    La mort m'entoure soudain de ses ombres funèbres
    Mais ma raison voit le jour à travers ces ténèbres
    En un vaste écho, la grande âme m'inquiète
    De la mort et du temps il me reste la conquête

    Je laisse mon esprit libre d'inquiétude
    D'un facile bonheur faire une dernière turpitude
    Que t'importe après tout que ton échéance barbare
    Sous ses nuages gris vienne m'emporter et m'affaiblir
    Que t'importe en quels lieux mon sort se prépare
    Sur quels flots grondants la vie qui est mienne expire

    Dame Mortelle, viens-tu me dévoiler mon destin
    De ce jour qui doit pour moi bien finir avant demain ?
    Lorsque tu me cueilleras, quel moment restera de l'Espérance
    Pourrais-je vers l'ailleurs voir l'extase, perdre ma souffrance ?

    Tu me marqueras le corps de ta faux insensible
    Sous la tiède pâleur de ma vie qui s'enfuit je reste ta cible
    Je ne serai plus mais vivrai-je un dernier délice encore
    Dans l'horreur de ma noire destinée
    Quand ma nuit finira à l'éveil de l'aurore
    Et que sans répit l'horloge du temps révolu viendra à sonner

    Dame Mortelle, écoute la voix de mon humble raison
    Qui contemple ta gloire et murmure ton nom
    Loin des absurdes idées que de toi je me fais ici
    Couvre ma philosophie de ta bienveillante anesthésie

    Je te salue, Dame Moissonneuse, éternelle et sombre lumière
    Des limbes tu es la fille d'une beauté mortifère
    Traîne moi au bord du tombeau à la lueur de la pénombre
    Enferme moi de tes bras et porte mon être au delà 
    Et si mon âme est oppressée par quelques ombres
    Accorde moi la paix et laisse mon esprit reposer là

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

    Enigme Animal Caché

     

     

    en cliquant sur la photo elle apparaitra plus grande et vous verrez mieux pour la recherche

    la réponse est postée en commentaire

     

     

     


    22 commentaires
  •  

    Hommage A Jean Rochefort

     

     

    Un grand comédien français s'en va
    Jean Rochefort a joué de si drôles personnages
    Dans "Un Éléphant Ça Trompe Énormément" ce fut le cas
    On gardera de lui les souvenirs et sa bonne image

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Champ De Blé Et Nuages

     

     

     


    12 commentaires





  • Le poète cherche à travers son œuvre une sereine vie
    Impuissant petit artiste face au vaste monde cruel qui sévit

    Il verse des larmes poétiques, triste pluie qui jaillit sur la terre
    Il lance un rayon de soleil pour cultiver l'espoir par son ouvrage
    Créateur de cet univers qui nous interpelle dans son message
    D'histoires sensibles qui font vibrer leurs mystères

    Le poète cherche de ses travaux à décrire la destinée
    Impossible réflexion au monde cruel loin de son acte publié

    Le jour et la nuit se mêlent en ses propos lyriques
    Présent, passé ou futur se confondent aux textes écrits
    Ruisseaux sacrés qui, coulant à tout jamais de sa plume mélodique
    De sa source ou s'épanchent les bienfaits de cet ouvrier inouï

    Le poète cherche de son métier une tranquille existence
    Incapable de changer à lui seul un monde cruel qui l’offense

     

     

     

     


    10 commentaires